Message du Chapitre 2016

compassion_fraternelle_sr-esther« Le Christ Jésus, de condition divine, ne retint pas jalousement le rang qui l’égalait à Dieu. Mais il s’est dépouillé, prenant la condition de serviteur, devenant semblable aux hommes. Il a choisi de vivre dans l’humilité et s’est montré obéissant jusqu’à la mort, la mort sur une croix.
C’est pourquoi Dieu l’a exalté et lui a donné le Nom qui est au-dessus de tout nom, afin qu’au nom de Jésus tout genou fléchisse, dans les cieux, sur la terre et sous la terre, et que toute langue proclame : Jésus-Christ est Seigneur, à la gloire de Dieu le Père. »(Ph 2, 6-11)

Dans ce mouvement d’abaissement se dit notre être de disciple, de fils de Dieu en devenir, un être qui se livre par amour, qui va jusqu’au bout du don ;
un être travaillé par les sentiments du Christ, qui consent à être brisé pour que le plus précieux soit versé sur les pieds de l’humanité, l’humanité que nous sommes, assoiffée de paix et de fraternité, gémissante dans l’attente d’une libération.

Entrons, avec confiance, dans ce mouvement d’agenouillement de Jésus aux pieds de ses disciples pour apprendre de Lui comment devenir frères, serviteurs de l’amour, afin de réjouir le cœur de Dieu et pouvoir lui dire en vérité : « Abba, Père ».

Allons sur les chemins de l’humanité pour offrir et recevoir de nos frères un peu de la tendresse de Dieu et de sa bonté. Que la double passion de Jésus pour son Père et ses frères nous habite.

Posons ensemble, aujourd’hui, un acte de foi en Celui qui creuse en nous ce désir d’aimer et qui est le seul capable de le réaliser pour nous et avec nous.

« C’est pourquoi je fléchis les genoux devant le Père. Qu’il daigne selon la richesse de sa gloire, vous armer de puissance, par son Esprit, pour que se fortifie en vous l’homme intérieur, que le Christ habite en vos cœurs par la foi et que vous soyez enracinés, fondés dans l’amour, ainsi vous connaîtrez l’amour du Christ qui surpasse toute connaissance, et vous entrerez par votre plénitude dans toute la Plénitude de Dieu. »           (Ep 3, 14-19)

0 commentaires

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *