« Notre petite sœur »

Partage des prieures autour du film :  « Notre petite sœur» Film japonais (2015)

Ce film est un hymne à la tradition en dialogue avec la nouveauté. Il y a un va et vient permanent entre la culture traditionnelle et la nouveauté. La culture japonaise est très stricte. Le personnage de l’aînée est une femme responsable, exigeante pour elle et les autres, avec le devoir de garder la maison, rôle dans la culture asiatique d’assumer son devoir, « Je me souviendrai à la fin de ma vie de la véranda de la maison. » Elle est rigoureuse dans le don de soi. L’aînée ne peut pas quitter la maison selon la culture.

Le geste du culte des ancêtres est omniprésent, comme la mort (le père, la mère, la vieille dame du restaurant…) Il existe un grand code de vie dans la maison. Chaque année elle doit organiser le culte de l’ancêtre avec une cérémonie qui rassemble la famille. La grande sœur Shaki inscrit sa jeune sœur dans la descendance avec le kimono. La petite sœur Suzu exprime un profond respect.

La sœur Xo Chan a permis à la sœur aînée d’exprimer son désir et joue à ce moment là un rôle d’aînée. Cette sœur symbolise la nouvelle génération qui prend son plaisir avec un homme puis se rend à la maison familiale traditionnelle.

La sœur aînée a trouvé un sens à sa vie et l’exprime au médecin qui lui propose de partir aux USA avec lui ; elle refuse de partir car elle a le désir de se consacrer aux soins palliatifs. Cette femme porte une souffrance très forte (divorce des parents) et porte un combat douloureux car elle-même aime un homme marié.

A la fin, il y a une véritable réconciliation : la mer s’entend au début et à la fin.
« Notre père était peut-être pitoyable mais il était gentil. Il nous a donné notre petite sœur. »
Hymne magnifique au « trésor de la fraternité » : « Ils ont donné un véritable trésor ».
Nous observons aussi la circulation de la parole… Chaque sœur crie le cri de l’autre.

Notons aussi l’importance du repas et la reconnaissance mutuelle des fragilités dans une immense générosité et une grande vérité dans les dialogues dans une grande diversité de personnalités, ainsi que le silence et la place des personnes « médiatrices ». Tout au long de ce film d’une grande beauté se déroule en filigranes tout un chemin d’apaisement et de réconciliation !

0 commentaires

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *