© Saint Jean-Baptiste. Icône Byzantine du 14ème siècle. Musée de L’Ermitage, Saint Pétersbourg. Russie.

Jean 1, 35-42

© Saint Jean-Baptiste. Icône Byzantine du 14ème siècle. Musée de L’Ermitage, Saint Pétersbourg. Russie.
© Saint Jean-Baptiste. Icône Byzantine du 14ème siècle. Musée de L’Ermitage, Saint Pétersbourg. Russie.

Le texte de ce jour est enchâssé dans un double regard : celui de Jean-Baptiste sur Jésus et, à la fin récit, le regard de Jésus posé sur Simon. Entre les deux se déploie une série d’annonces de proche en proche nous révélant ce qui est au cœur de la mission apostolique.

« Premier » témoin : Jean le Précurseur. Il est entièrement tourné vers un Autre, Jésus qu’il désigne inlassablement comme « l’agneau de Dieu » (Jn 1, 29.35). Jean-Baptiste le fait sans que ses propres disciples ne soient tenus captifs. A l’annonce de leur Maître, ils suivent Jésus dans une liberté préservée. Avons-nous ce détachement quand nous témoignons ?

« Que cherchez-vous ? » demande Jésus à ceux qui le suivent. Certes, ils sont au début du chemin, mais la question (et sa réponse !) ne doivent-elles pas résister au temps dans leur relation au Christ, tout comme la nôtre ? Lytta Basset l’a bien compris : « Pourquoi cesserait-on d’être en quête de la source quand on en a été témoin ? » (Lytta Basset, La source que je cherche, p.7).

La source qu’ils cherchent (« Où demeures-tu ? ») leur demande un déplacement (« Venez et voyez ») et, au tout début du récit Johannique, les « premiers disciples » nous sont présentés comme ayant expérimenté ce qui est au cœur du quatrième Evangile : vivre dans l’intimité de Celui dont la demeure est le sein du Père (Jn 10, 30). Une expérience singulière qu’ils ne peuvent taire, au point « d’amener » un autre – fut-il frère de sang – à Jésus : « Nous avons trouvé le Messie ! » (v. 41).

De cette rencontre avec Jésus, presque malgré lui, Simon reçoit un nom nouveau. L’originalité du récit de Jean est d’évoquer Simon-Pierre, futur chef de file du groupe des Apôtres, témoins par excellence du Christ ressuscité, comme ayant lui-même rencontré Jésus par la médiation d’un témoin.

En ce temps de Noël, à deux pas de la crèche, le récit de ce jour n’a-t-il pas une résonnance toute particulière ? « Nous avons trouvé le Messie ! » … En serons-nous témoin ?

Un commentaire

  1. j’aime beaucoup ce commentaire enchâssé entre deux regards.
    regards de complicité, d’émerveillement , d’écoute de confiance!

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *