Jean 11, 19-27

Suivons dans ce texte les mouvements de Marthe que nous fêtons aujourd’hui.

jean-11-19-27
Giotto_LAZARE

Alors que les juifs viennent à sa rencontre pour la consoler suite à la mort de son frère, elle « sort » quittant le cercle du deuil pour aller à la rencontre de Jésus. Ce mouvement extérieur permet de mettre en évidence tout un mouvement intérieur.

Marthe est une vraie juive. Elle « sait » que Jésusa pouvoir sur la mort; « je sais que tout ce que tu demanderas à Dieu, Dieu te l’accordera » (v. 22). Elle reconnaît en Jésus un homme de Dieu, à l’image d’Elie et Elisée à qui Dieu a donné pouvoir de faire vivre les morts (1R 17, 17-24; 2 R 4, 18-37).

Quand Jésus se présente comme la résurrection et la vie, Marthe dépasse le « savoir » pour « croire »: « Je crois que tu es le Christ, le Fils de Dieu » (v. 27). Elle reconnaît en Jésus l’irruption du Dieu des vivants parmi les hommes. Elle confesse Jésus dans son identité véritable, Messie de Dieu et Fils de Dieu. Elle devient apôtre, médiatrice de l’appel du Christ: « Le Maître est là et il t’appelle » (v. 28). A l’exemple d’Elie, elle pourra dire: « Il est vivant le Dieu devant qui je me tiens » (1R 17, 1).

Pour nous, qui est le Christ? En qui nous croyons? Notre confession est-elle un simple savoir ou un vrai « kérygme », une annonce de notre expérience vivante avec le Christ? Nos mouvements sont-ils un « activisme » ou un déplacement perpétuel qui nous fait sortir de nous-mêmes pour nous retrouver en Celui qui est la Vie de notre vie? Nous pouvons apprendre beaucoup en contemplant Marthe aujourd’hui dans cet évangile.

Un commentaire

  1. Merci pour l’invitation renouvelée de « dépasser le savoir pour croire »! Comme cela nous est si souvent difficile! Mais nous avons des sœurs et des frères qui peuvent le demander avec nous.

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *