Luc 10,17-24

© Anouchka cris-de-joie

C’est la joie qui rayonne dans ce passage de Luc, joie des disciples, joie de Jésus « sous l’action de l’Esprit », joie de l’accomplissement des promesses messianiques.
Quel est le mystère de cette joie ? C’est l’accueil de la Bonne Nouvelle dans un cœur simple et pauvre, celui du tout-petit.
« Heureux vous les pauvres, car le Royaume de Dieu est à vous » (Lc 6,20) . Jésus est le premier pauvre, au cœur « doux et humble », celui de l’enfant, pur, confiant et abandonné totalement entre les mains de son Père.
Jésus déplace la joie de ses disciples, qui doit émaner, non des prodiges qu’ils accomplissent, mais de leur être de fils, à l’exemple du Fils unique, pauvre et dépouillé, c’est cela qui fait l’objet de son exultation et de son action de grâce pour le Père.
Quelle est la joie qui habite notre monde ? Quelle est la joie qui habite nos cœurs ? Jésus nous invite à entrer dans la joie de Dieu, et nous ne pouvons y entrer qu’avec un cœur d’enfant, tourné vers l’Amour et remis entièrement entre ses mains.
« Mon âme exalte le Seigneur, exulte mon esprit en Dieu mon Sauveur, parce qu’il a jeté les yeux sur l’abaissement de sa servante … Déployant la force de son bras, il disperse les superbes. Il renverse les puissants de leurs trônes, il élève les humbles … » (Lc 1,46-47+51-52)

Un commentaire

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.