Marc 3, 20-21

Depuis que Jésus a appelé ses quelques disciples pour être avec lui, pour proclamer la Bonne Nouvelle et pour guérir, il s’est retrouvé plusieurs fois dans la maison de Pierre. Il y a fait de nombreuses guérisons, a partagé le pain et a enseigné. Et voilà que la foule augmente au point qu’il n’est plus possible ni de guérir, ni de partager le pain ou la Parole.

Jésus a une telle soif de se laisser rejoindre par toute humanité qu’il consent à ce que la maison déborde. Et c’est dans ce mouvement d’ouverture, d

’accueil, d’hospitalité que cette maison devient le lieu d’une Eucharistie, le lieu par excellence du partage la Parole, du Pain, le lieu qui redonne vie à nos corps.

Cette maison représente aujourd’hui chacune de nos vies, de nos existences. Avec cet évangile, apprenons un peu à « perdre la tête », à devenir déraisonnable. Apprenons un infatigable dévouement, un excessif accueil des autres. Ainsi accueillons le Christ dans notre propre demeure pour vivre une expérience de communion, une expérience eucharistique…même si nos proches ne nous comprennent pas !

0 commentaires

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *