Marc 6, 7-13

« Trois » appels balisent l’itinéraire des compagnons de Jésus : un appel singulier, au cœur même de la vie et de l’histoire de chacun d’eux (Mc 1, 16-20) ; un « second » appel, sur la montagne, où Jésus institue le groupe des Douze « pour être avec lui et pour qu’il les envoie proclamer » (Mc 3, 13-14) ; et un ultime appel, celui de « l’envoi en mission deux par deux » (Mc 6, 7), fondement de liens nouveaux entre les Douze qui partagent désormais une mission commune. Une pédagogie divine se dessine dans cet itinéraire.

Bien que dotés d’un « pouvoir de chasser les démons » (3, 15) dès leur institution, les Douze ne passeront pas tout de suite « à l’acte » de la proclamation de la Parole. Il faut d’abord – c’est la lecture de l’évangéliste Marc – qu’ils expérimentent avec leur Maître, certes, une mission prometteuse (4, 32) mais aussi et surtout l’adversité des scribes (3, 2-30), l’acceptation d’une parenté élargie à celles et ceux qui accomplissent la volonté du Père (3, 35), la confrontation aux forces du mal (4, 35 – 5, 43), et le mépris par « les siens » (6, 5).

C’est en quelque sorte le noviciat des Douze, à travers villes et villages.

Mais une fois l’heure de l’envoi, en vue de proclamer,Jésus l’assortit de prescriptions. En apparence, un renoncement inacceptable à des biens élémentaires qui viendraient assurer une survie minimale. Que nous est-il dit par-là ? La sagesse d’être envoyés « deux à deux », gage d’une altérité salutaire dans l’annonce et le rapport à la mission ; la fécondité d’un certain manque (ni pain, ni besace, ni menue monnaie) créant un espace à Celui qui peut tout, à la mesure de notre foi ; la dépendance dans l’hospitalité (demeurer ou secouer la poussière qui est sous nos pieds). Ainsi, sans doute, proclame-t-on qu’un Autre est à l’œuvre, en nous et par nous.

 

« Qui prendra la route vers ces grands espaces ?
Qui prendra Jésus pour maître et pour ami ?
L’humble serviteur a la plus belle place
Servir Dieu rend l’homme libre comme lui »
(Pour que l’homme soit un fils, Didier Rimaud)

0 commentaires

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.