Labyrinthe du pèlerin, Cathédrale de Chartres

Matthieu 10, 1-7

Mission ciblée

Labyrinthe du pèlerin, Cathédrale de Chartres
Labyrinthe du pèlerin, Cathédrale de Chartres

À l’heure de l’universalisme de la mission, il peut nous paraître difficile d’entendre les instructions de Jésus à ses douze disciples tout fraîchement appelés. Si la mission semble ciblée, elle n’est pas pour autant restreinte.
Notons en premier lieu que Jésus n’a pas appelé hors de son peuple, mais à l’intérieur de sa communauté ceux qui lui plaisaient, ceux qui croient déjà au Dieu unique, ceux familiarisés avec la la Parole de Dieu, la prière et la communauté … sinon, qu’auraient-ils pu proclamer et annoncer de l’alliance, du salut, de la création ?
La conversion vient tout d’abord d’un petit noyau de l’intérieur.
Jésus nuance aussitôt ses deux premiers interdits : « Allez plutôt vers les brebis perdues de la maison d’Israël » (v.06). L’adverbe « plutôt » indique une préférence et un degré mais pas forcément une exclusion.
Le noyau va pouvoir attirer d’autres électrons et élargir son champ missionnaire. Jésus ne confine pas ses premiers apôtres à l’intérieur de la maison.
Et enfin, ne pas aller vers les païens et ne pas entrer chez les Samaritains, ce n’est pas forcément ne pas les voir et ne pas les rencontrer, car eux-mêmes peuvent quitter leurs villages et se trouver justement sur les routes et aux carrefours de la bonne nouvelle où les disciples sont envoyés :
« Sur votre route, proclamez que le royaume des Cieux est tout proche » (v.07).
La mission est ciblée, concentrée en son noyau dur, non pour qu’elle implose, mais pour qu’elle rayonne.

0 commentaires

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.