Matthieu 5, 43-48

Les fruits de l’Esprit
csj

À la différence des païens qui se laissent aller au gré de leurs humeurs et des évènements du monde, les croyants ont un but précis (devenir de plus en plus amis de Dieu), et une carte de route (aimer Dieu de toutes leurs forces, et aimer leur prochain comme soi-même).

Aimer Dieu, suivre Jésus, c’est aussi voir comme lui, chausser ses lunettes d’amour, de joie, de paix, de patience, de bonté, de bienveillance, de fidélité, de douceur, de maîtrise de soi. C’est marcher sous la conduite de l’Esprit… (donc pas tout seul). À cette seule condition de sortie de soi-même (hors ego, hors peur, hors jugement), nous devenons « les fils de notre Père qui est aux cieux » (v.45) ; ensuite, tout coulera de la Source… comme par exemple voir ses ennemis comme frères.
« Aimez ses ennemis, et priez pour ceux qui nous persécutent » (v.44). Nous deviendrons « comme » le Père, « comme » le Fils. Dans ce « comme » de conversion, de configuration et de communion qui nous donne d’être au cœur même de la Trinité, unis et associés à l’Œuvre de Salut du projet divin, que tous soyons frères, et ce avec tous les hommes bons et méchants, païens ou croyants, chrétiens ou musulmans, amis ou ennemis.
« Vous donc, vous serez parfaits comme votre Père céleste est parfait » (v.48).

0 commentaires

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.