La tempête apaisée, Eliora Bousquet

Matthieu 8, 23-27

Laisser reposer Jésus

La tempête apaisée, Eliora Bousquet
La tempête apaisée, Eliora Bousquet

Comme il devait être fatigué, Jésus, pour rester endormi en pleine tempête ! Epuisé par ses pérégrinations à travers tout le pays, ses multiples rencontres d’hommes et de femmes blessés, n’ayant sans doute que peu de repos la nuit. Ou peut-être était-il si confiant en ceux qui menaient la barque ?Mais nous comprenons si bien aussi la panique des apôtres alors que la mer agitée recouvrait leur barque de vagues et risquait de les engloutir. Quoi de plus normal que cela leur arrache un cri venant du profond de leur être, pour avoir la vie sauve et recevoir la paixde celui en qui ils avaient mis leur foi.

Que de tempêtes vivent tant d’êtres humains aujourd’hui, sur la Méditerranée ou dans des déserts où ils sont abandonnés à leur errance et à leur faim, mais que de tempêtes aussi, parfois, dans des verres d’eau où nous nous noyons parce que la peur rend démesurées les moindres difficultés ? Qu’importe. Il en va de notre vie de toujours attendre et mendier le salut de tous et le nôtre à l’ami véritable.

Jésus faisait confiance à ce Père qui l’avait envoyé vivre à plein temps et à plein engagement l’aventure de et avec ses frères les hommes. Il nous invite à faire de même et ainsi, nous pourrons peut-être le laisser reposer de temps en temps dans notre barque ?

0 commentaires

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *