Matthieu 9, 9-13

« Heureux l’homme dont la faute est enlevée,et le péché remis!
Heureux l’homme dont le Seigneur ne retient pas l’offense, dont l’esprit est sans fraude! » (Ps 31)

Heureux est Matthieu sur qui le regard du Seigneur a été posé; ce regard de compassion et de miséricorde l’a saisi, l’a transformé au point de tout laisser pour suivre Celui qui a cru en ce qu’il est de l’intérieur, Il a cru à la vérité de son être.

Dieu a visité Matthieu; Il a épousé son humanité, il a pris sur lui son péché pour lui ouvrir le chemin de la conversion, un chemin qui mène à la vraie Vie.

Cet appel de Matthieu n’est pas exclusif. Il a ouvert la porte à bien d’autres exclus, méprisés, rejetés, reconnus comme pécheurs .Ils viennent vers Jésus, s’assoient avec Lui et partage sa table.

L’exclu est devenu l’invité; l’esclave, un héritier; le péché, source de grâce. L’homme est entré en communion avec Dieu. L’humanité est dorénavant aimée, rachetée et déifiée.

C’est à chacun de nous que cet évangile est adressé. Bienheureux sommes-nous si nous savons que nous sommes malades, pécheurs. C’est à ce moment que le Seigneur trouvera une brèche pour y entrer. Quand nous recevons Sa miséricorde et son pardon, nous pourrons par la suite poser un regard de miséricorde, de bonté et de pardon sur tout homme. Une table de communion se dresse, le Royaume de Dieu habitera en nous et parmi nous.

Il n’y a plus rien à offrir que soi-même, offrande d’amour et de miséricorde à Celui qui s’est fait homme, s’est plongé dans notre humanité, a souffert, est mort entre deux pécheurs pour nous attirer vers Lui.

« Tu n’as voulu Seigneur et tu n’as agrée ni sacrifices ni offrandes, ni holocaustes ni sacrifices pour le péché alors je viens pour faire ta volonté et la seule » (Hb 10, 8-9)

0 commentaires

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *