Synthèse de la 2° esquisse.

Travailler à l’unification personnelle et commune de nos vies

« Unifie mon cœur pour qu’il craigne (connaisse) ton Nom ». (Ps 85)

esquisse-2Partout où nous sommes et quel que soit notre âge, nous constatons la difficulté à unifier notre vie.
« Comment dans les étapes de formation la personne du Christ, comme accomplissement de l’Ecriture, Parole, se constitue de plus le compagnon, ami, maître, guide » (l’être avec) (cf. MC 2,22) ? »
En assemblée plénière, nous avons partagé  des questions, des pistes de réflexions et des propositions concrètes à faire aux communautés et au Conseil général pour la formation initiale et la formation permanente.
S’il n’y a pas de technique au Carmel, c’est parce que ce que l’on a à transmettre c’est l’intransmissible, la passion du Christ.  Il n’y a pas de technique pour conduire à ce que cette passion qui est présente dans le cœur de chacune prenne forme, se cristallise, dans un cercle unifié, dans la chair singulière de la personne, au Carmel, selon l’Evangile.

sr-ariannickSr Mariannick Caniou, prieure générale des sœurs de la Providence de la Pommeraye avec qui des liens sont créés, nous a partagé son expérience dans le cadre de la formation: l’année internationale qu’elle propose aux jeunes sœurs à la veille de leurs vœux perpétuels.
Le but de cette année internationale est que la sœur puisse prendre un temps de pause, de relecture, de discernement et de faire l’expérience du Corps « congrégationnel » dans sa diversité culturelle.
C’est un temps pour revenir à la Source. Qui est le Christ pour nous? L’unification ne consiste-elle pas à recevoir en premier la vie du Christ en nous pour que nous puissions donner la nôtre?
Cela nous a ouvert des champs de réflexion concernant la formation au Carmel Saint-Joseph.

 

Du côté des junioristes

Les sœurs junioristes (de vœux temporaires, non engagés définitivement dans la congrégation) étaient au nombre de 34 au cours du précédent mandant, de 2010 à 2015. En vue du chapitre, elles ont élu une représentante parmi elles.

Sœur Kiêm, élue, a rendu compte au chapitre des remarques, constats, désirs de ses pairs, lors de cette journée « Travailler à l’unification personnelle et commune de nos vies… »

0 commentaires

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *