« Jubilez » avec Jacqueline et Anne Marie !!!!

Mot d’accueil

Chers amis, chères sœurs,

Sr Anne-Marie et Sr Jacqueline-Françoise

Merci d’être venus entourer de votre amitié et votre affection nos sœurs Jacqueline et Anne Marie, en ce jour béni de leur jubilé. Merci à Jean de présider cette célébration d’action de grâce !Si chères Jacqueline et Anne Marie, le 4 juillet 1968 vous vous engagiez ensemble ici même à Saint Martin, pour suivre le Christ au Carmel Saint Joseph, désireuses d’écouter Dieu dans sa Parole et de partager avec tous vos frères son immense tendresse.Aujourd’hui, 4 juillet 2018, quelle n’est pas notre joie d’être rassemblés autour de vous avec votre famille et vos amis pour rendre grâce à Dieu de son œuvre d’amour et de fidélité en chacune de vous.

Envoyée à Nice, Paris, Antanarivo (Madagascar), St Guilhem : tu as toujours cherché, chère Jacqueline à vivre dans l’amour du Christ tout en mettant tes compétences de mathématicienne au service de l’enseignement des jeunes. Et après quelques années à Chaville, tu as répondu avec générosité à l’appel de la Congrégation comme « Économe Générale ». En ce jour béni, je tiens à te remercier particulièrement, au nom du Carmel Saint Joseph, pour ces 18 années où tu t’es donnée pleinement (je n’ose pas dire sans compter !) dans ce service exigent. Merci à toi !

Quand à toi, Anne Marie, tes premiers lieux de mission furent Casablanca, Paris, Bruxelles quelques temps en Syrie puis de longues années en Haute Egypte où nous nous souvenons toutes des magnifiques dessins que tu as réalisés avec les enfants les plus pauvres de Nekhela ! A travers ces missions que vous avez accueillies dans la foi, au long de ces 50 années, le Christ vous a conduites sur un chemin parfois escarpé mais aussi semé de merveilles ; il a fait de vous ses amies, des femmes enracinées, fondées dans l’amour. Qu’il en soit béni et qu’il vous garde aujourd’hui et demain, dans sa paix et sa joie !

 sr Anne-Marie Piron, Saint Martin 4 juillet 2018

Témoignage

Dans son homélie du 3 juillet, fête de St Thomas, le Père Jean Bosset a terminé par une parole qui m’a interpellée : « Le Seigneur ne donne pas des preuves, mais des signes ».

Des signes, il y en a eu des quantités pour moi en ce jour de notre jubilé commun de sœur Jacqueline et de moi-même.
Tout d’abord, la présence de nos deux communautés de Ste Foy et de St Martin au complet, y compris Sœur Marie-Thérèse Imbert, qui fêtait le même jour ses 102 ans !

Et la présence de ma famille et de nombreux amis de Suisse, de France et de la paroisse.

Pendant deux jours, la cuisine a fermé sa porte à toute personne « étrangère » à la préparation. Elle ressemblait à une ruche, où chaque abeille s’activait selon ses talents.
Le résultat a été magnifique, grâce à la générosité, à l’entraide et au goût de chacune.Et pour clôturer ces gestes d’amitié, ce travail accompli dans une ambiance fraternelle ; un grand tableau rempli de photos a récapitulé les étapes de ma vie ainsi qu’une chanson composée sur un air connu.

Tous ces signes inattendus se sont joints au beau temps pour que la joie se répande dans le cœur de chacun et chacune.Le seul mot qui jaillit à la fin de cette belle journée, c’est MERCI pour tant de grâces, pour ta fidélité, Seigneur, durant ces 50 années, pour ta compagnie, pour cette marche avec toi, « non pas sur une autoroute, comma l’a écrit le Père Jean, ni une grande route, ni même une route secondaire, mais un simple sentier parcouru dans la foi ».

                                                                                                      Sœur Anne-Marie Clerc