Bal costumé

bal-costumeL’Année de la Vie consacrée s’est achevée sans que j’y apporte une grande contribution. Il n’est pas trop tard, cependant, pour y ajouter mon grain de sel. Et comme nous sommes en période de Carnaval, j’ai imaginé un grand bal costumé de la vie religieuse, avec deux contraintes : costumes bibliques et en couple.

1. Abraham et Sarah – Thème : Partir ailleurs, apprendre à rire et à sourire face à l’incertitude
C’est le déplacement vers une terre inconnue qui a ouvert, jadis, l’histoire de nos Fondations. Aujourd’hui, c’est le témoignage de la joie de l’Evangile, à travers le peu et même le rien, qui manque à notre monde et qu’il espère sans le savoir. Sans nier la perte et le vertige de la stérilité ! Ne sommes-nous pas adossés à une mort traversée, celle de Jésus, notre espérance et notre joie ?

2. Rahab et Josué – Thème : Ouvrir une brèche en nos murailles pour rapprocher les lointains
Voici un couple improbable : quand Josué, champion intransigeant de l’anathème et de la loi exclusive du monothéisme, doit sa plus grande conquête à Rahab, une femme de « petite vertu », et entre en alliance avec elle et son peuple étranger ! « Sortir avec plus de courage des frontières de son propre Institut, pour élaborer ensemble, au niveau local et global, des projets communs. Personne ne construit l’avenir en s’isolant, ni seulement avec ses propres forces, mais en se reconnaissant dans la vérité d’une communion qui s’ouvre toujours à la rencontre, au dialogue, à l’écoute, à l’aide réciproque, et nous préserve de la maladie de l’autoréférentialité » (Pape François).

3. Zachée et son Sycomore – Thème : Descendre vite… de son arbre pour ouvrir sa maison
Il s’était sans doute perché sur la plus haute branche du sycomore, ce Zachée, pour apprécier, de sa hauteur, l’état du monde et la foule qui courait après cet étrange gourou. Jusqu’à ce que Jésus scie la branche touffue sur laquelle il se dissimulait et lui fasse habiter, autrement et dans la joie, la vie ordinaire de ses contemporains, et sa propre maison. Descendre vite dans la vraie vie : « Ne vous repliez pas sur vous-mêmes, ne vous laissez pas asphyxier, ne restez pas prisonniers de vos problèmes. Ils se résoudront si vous allez dehors… J’attends de vous des gestes concrets d’accueil des réfugiés, de proximité aux pauvres, de créativité dans l’annonce de l’Évangile, dans l’initiation à la vie de prière. Par conséquent, je souhaite l’allègement des structures, la réutilisation des grandes maisons en faveur d’œuvres répondant davantage aux exigences actuelles de l’évangélisation et de la charité, l’adaptation des œuvres aux nouveaux besoins » (Pape François).

4. Jésus et la Samaritaine – Thème : Creuser profond… du puits à la source
Jésus l’a laissée tourner longtemps autour de la margelle, cette Samaritaine ; mais on avait volé le puits ! « Aujourd’hui, une certaine figure historique de la vie religieuse semble être arrivée à son terme. La cohérence de cette figure reposait sur la capacité de la vie religieuse à codifier une série d’éléments reçus de la tradition et déposés au long de l’histoire. La cohérence de cette figure reposait aussi sur l’assurance de la vie religieuse en matière pédagogique et psychologique, transmise par les structures créées pour soutenir toutes sortes de pratiques nourrissant l’expérience spirituelle et missionnaire. De nombreux indices nous montrent que nous sommes à un point de rupture avec ce modèle » (Carlos Palacios, Le sacrifice d’Isaac : une parabole de la vie religieuse). C’est pourquoi l’Esprit de Jésus veut nous arracher au puits asséché, pour nous conduire à creuser plus profond, à la recherche de la source, ensablée au plus profond de nous-mêmes. « L’eau que, moi, je donnerai deviendra, en toi, source jaillissant en vie éternelle » !

Sœur Frédérique, Le Caire

Un commentaire

  1. Merci Frédérique,

    si tu le permets, j’ai une envie folle de m’introduire dans ce bal masqué, sous les costumes de Pierre et Corneille … Thème : se laisser conduire à Dieu par ceux qui semblent loin de lui… Pierre résiste à enfreindre les lois de pureté auxquelles il est tant attaché. Corneille se pose moins de questions, il se laisse guider par la voix qui lui parle intérieurement. Et, de leur rencontre surgit un feu d’artifice de la foi ! Pierre brise les murs dressés entre le profane et le sacré … Dieu est partout et se donne à nous par tous les humains ! Corneille rencontre le visage de Jésus Christ. N’est-ce pas un couple digne de ce que devrait être la rencontre de la vie religieuse et du monde ?

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *