Avec Thérèse d’Avila (1)

A la recherche de la source

Dans le « Livre de la Vie », Thérèse distingue une diffusion de l’unique don ou grâce de Dieu, en trois mouvements :

« Il y a trois sources d’eau. La première grâce est d’être visité par Dieu, une autre est de comprendre que c’est un don et une grâce; une autre est de savoir la dire et de donner à entendre comment elle est. La première seule pourrait paraître suffisante pour marcher sans trouble et sans crainte, s’avancer avec plus de courage dans la voie du Seigneur (…). Mais il est très utile, de surcroît, de comprendre ces dons. Et c’est là une grâce insigne. Qui les a reçus doit, pour chacun d’eux, adresser à Dieu les plus vives actions de grâce. Qui en est privé doit aussi le remercier qu’il les accorde à quelques-uns sur la terre dans le but d’en faire profiter le plus grand nombre. » (Vie 17,5)

La première grâce est d’être visité par Dieu

Comment accueillir cette grâce, sinon en croyant par le cœur que ce que le Seigneur nous donne, il nous le donne vraiment et ne veut pas le reprendre ? Sinon aussi en s’ouvrant, par l’ascèse et le désir, l’ascèse du désir, aux grâces plus exigeantes qu’il veut encore nous donner.

Une autre est de comprendre que c’est un don et une grâce

La seconde grâce est donc de reconnaître Dieu dans le don qu’il nous fait en son Christ. C’est un engagement de toute notre volonté à vivre d’espérance et d’action de grâce, à vivre de joie. Accueillir toute joie dans la prière et dans le même mouvement ne vouloir en retenir aucune : apprendre à recevoir de la main de Dieu. Me fier en Dieu : lui m’expliquera au temps de sa visite.

Une autre est de savoir la dire et de donner à entendre comment elle est

La troisième grâce c’est de pouvoir en communiquer quelque chose. Dire Dieu par ma parole et mon action, comme une nécessité absolue au déploiement de la grâce en moi, mais le dire dans la forme même du Christ, c’est-à-dire en douceur et humilité du cœur. Habiter le « centre de son humilité », demander que toute communication de notre part épouse le mouvement de la parole du Père en son Fils, il s’adresse à nous de bas en haut.

0 commentaires

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *