Désert et désir entrée en Carême 2018

Une trentaine de personnes, amis du Carmel, membres de la communauté éducative du CSJ, étudiants iconographes, jeunes du groupe de prière de Wadicharhour, se sont retrouvés en ce dimanche du Carnaval, afin de se préparer aux quarante jours de Carême qui commence, pour l’église maronite, dès demain lundi des Cendres 12 février. 
Le thème choisi par notre prédicateur, fidèle accompagnateur de nos dernières rencontres, le P. Georges, était « le désert ». 
Qu’est-ce que le désert : lieu géographique ou lieu de l’expérience intérieure ? Pourquoi le désert ? Qu’entendons-nous par « spiritualité du Carême » ? Nous avons reçu 7 balises sur cette route, le désert est :

1- Le lieu de l’intimité avec Dieu (Osée 2,16).
2- Le lieu de la transformation (saint Charbel).
3- Le lieu source des forces intérieures et spirituelles (Cardinal Roberto Sarah, « La force du silence, contre la dictature du bruit »).
4- Le lieu de discernement de la volonté de Dieu (Jésus en prière, une nuit, seul, pour le choix des 12).
5- Le lieu de purification (le peuple de Dieu,40 ans au désert pour trouver la libération intérieure). 
6- Le lieu de l’expérience de la providence divine (La manne au désert, « Le Seigneur est ma lumière et mon salut ; de qui aurais-je crainte ? Le Seigneur est le rempart de ma vie ; devant qui tremblerais-je ? » – Ps 26).
7- Le lieu de combat spirituel (le Christ, les tentations au désert et Gethsémani).
 Puis ce fut le temps de partage en groupe et d’appropriation, après une lecture personnelle de la marche d’Élie au mont Horeb (1R 19, 1-16),
 où chaque personne a partagé le passage qui la touchait le plus, en essayant de le rattacher à un des 7 points entendus à la conférence.
L’eucharistie ouverte aux familles, nous a tous fait communier avec l’évangile des Noces de Cana, dans un appel à la confiance et à la joie.
En ce dimanche du Carnaval, nous avons terminé notre matinée par un repas partagé, temps de convivialité précieux, qui nous permet d’écouter et de se confier les uns aux autres, dans l’amitié et la prière. 
À tous, nous souhaitons un beau chemin vers la lumière de Pâques, pour contrer “les faux prophètes” et franchir “les obstacles à l’amour”, selon deux formulations du Pape François dénonçant, dans son message de carême, “la duperie de la vanité et la froidure de la charité”. Que “la pratique de l’aumône [nous] libère de l’avidité”, que la prière mette au jour nos “mensonges secrets ” et que le jeûne “réduise la force de notre violence”.
Sr Nathalie, CSJ Mechref

Un commentaire

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.