La nuit de feu

      JAQ_RL_130x200

.
Qui suis-je dans un univers éblouissant de beauté et de drames,  surprenant de solitude et d’amitié, qui me dépasse de toutes parts, de son origine à sa destinée ? En même temps qu’un inouï insoupçonné, une question de vie ou de mort m’habite en profondeur. « La nuit de feu » me jette dans l’urgence d’un choix. Audacieux témoignage qui livre et « propose » une direction à l’homme aujourd’hui.  Paroles de chair et de sang qui ouvrent un au-delà. Annonce d’une surabondante  joie pour le lecteur qui l’entendra. Heureuse nouvelle aujourd’hui !

Sr Nadine, Saint Guilhem-le-Désert

Un commentaire

  1. Un livre à trois niveaux de lecture. D’abord il passe par les sens et se prononce en mode PLAY. Intellectuel avec des idées qui s’enfilent comme des perles. On subit le fil conducteur.

    Puis il pique l’Emotionnel avec un style de narration unique. On retrouve souvent la voix de son écrivain. Et enfin la troisième, la moins accessible. La voie mystique. Celle qui n’est pas lisible ou visible par les cinq sens. Elle est invisible. Elle est vibratoire. Il n’y pas plus de place au commentaire. Vous êtes scotché. Vous n’en revenez pas.

    Ce livre s’adresse en particulier pour ceux qui connaissent l’Invisible. Ce livre est une bombe car il dit avec justesse ce que vous avez vous-mêmes vécu. En secret.

    Ce livre n’est pas là pour vous convaincre et être lu. Il se consomme à l’abri des regards, il se fiche des jugements bruyants, il plane en silence, dans l’intimité d’un secret. Il vous happe mystérieusement comme une prière exaucée.

    Quand on lit le pitch, il part dans le désert et revient converti, on fronce le sourcil. Car les médias adorent jouer le cliché car tout est prétexte pour juger, défoncer, ridiculiser tout ce qui touche du doigt le sacré. Tout jugement sert d’arène médiatique pour trancher la tête de l’auteur. On se moque. On insulte. On crie plus fort.

    La Nuit de Feu enflamme le cœur. Il dilate votre canal de Connaissance. Vous saviez déjà. Votre cœur se réjouit de ce rapprochement avec l’Invisible. La vibration vous agrandit de l’intérieur. Il vous parle en silence. Il éclaire votre partie divine, celle qui vous lie avec la Joie, l’Amour universel, la Paix, la Lumière, la Béatitude.

    Une expérience mystique sur-passe la compréhension humaine. C’est in-partageable. C’est tout sauf un témoignage projeté sur Youtube ou Facebook. Une expérience mystique reste en clôture, à l’abri des regards. Comme le ferait la Carmelite.

    Son intensité n’a plus de repère, plus de mots, plus de forme. La prouesse de l’auteur c’est justement d’avoir osé. Osé mettre un langage sur ce qui se vit. Grâce à lui, nous pouvons comprendre l’expérience mystique de l’élévation de l’âme où le corps quitte sa densité et rejoint la Source, la lumière. C’est l’Union avec le Sacré. C’est la grâce qui vous habite de plein pied. Il n’y a plus d’étage. C’est la 7e demeure que décrit Thérèse d’Avila. C’est le temps de l’Eternité.

    Le dernier texte éclaire votre écran de Conscience. Il vous incendie. Il peut vous aider dans votre méditation, votre lâcher prise. Ce n’est pas l’Appel des religieux. C’est l’Appel de l’Amour vers l’Amour. C’est la résonance avec la Lumière. Il n’y a plus de séparation. C’est le rappel à la Maison. Le nous sommes UN.

    Je m’abandonne à Toi,
    Fais de moi ce qu’il Te plaira.
    Quoi que tu fasses de moi,
    Je te remercie.
    Je suis prêt à tout, j’accepte tout,
    Pourvu que Ta volonté se fasse en moi, en toutes Tes créatures.
    Je ne désire rien d’autre, mon Dieu.
    Je remets mon âme entre Tes mains.
    Je Te la donne, mon Dieu, avec tout l’amour de mon coeur, parce que je t’aime, et que ce m’est un besoin d’amour de me donner, de me remettre entre Tes mains, sans mesure, avec une infinie confiance, car Tu es mon Père.

    C’est ce qu’a vécu Eric Emmanuel Schmitt. L’Espérance, l’Eternité, l’Unité, brute et nue. C’est l’Appel sans résistance et en toute confiance. C’est son appel dans sa Vocation. Que vous soyez écrivain ou non. C’est la Voie de l’Enfance de Thérèse de lisieux, une confiance permanente. C’est l’état de la prière perpetuelle. C’est l’état de la joie au fond de votre coeur.

    Ce livre ne se juge pas. Il vous engage dans l’humilité. C’est comme un rendez-vous avec l’lnvisible lorsque vous êtes en silence, en oraison.

    Il vous sourit pour ceux et celles qui se reconnaissent.

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *