« Un temps pour changer »

« Il y a un temps pour tout :
Un temps pour pleurer et un temps pour rire,
Un temps pour chercher et un temps pour perdre… »
dit Qohéleth


Un temps pour voir, pour choisir, et pour agir… nous dit le pape François en ces trois parties que constituent le livre.Parcourant les pages je m’émerveillais… L’Eglise, au fil de l’histoire, ne perd pas son regard, sa bienveillance pour les pauvres et continue à nous interpeler par ses paroles et ses écrits. Ici je retrouve Vatican II, tant dans les signes des temps évoqués dans la 2e partie, que dans l’assurance du pape quant à la place des laïcs dans la société, dans l’Eglise. Il y a une réelle insistance sur le rôle que
tiennent les femmes en certains pays.
Combien ce texte rejoint également l’encyclique : « Fratelli Tutti ». Je suis touchée par l’Espérance portée par François. En tout cela nous entrevoyons son expérience pastorale qui fait fond sur l’humain, sur le vivre ensemble. « Le peuple sait ce dont il a besoin ». Si nous lui rendons sa dignité lui procurant une terre, un toit, un travail, il « sera lui-même semeur d’un nouvel avenir ».
Pour ce temps de Carême je garde au cœur :« Dans la réalité de chaque personne, de chaque peuple tu vois des visages qui cherchent la vie et l’amour » (p23)

Quand la tempête sera passée,
les routes apprivoisées,
nous serons les survivants
d’un naufrage collectif.

Par sœur Agnès-Marie, communauté de Saint Guilhem

Un commentaire

Ajouter un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.