VIVRE DE PAIX, VIVRE EN PAIX

VIVRE DE PAIX, VIVRE EN PAIX, VEILLE OECUMENIQUE ET INTERRELIGIEUSE

« Environnés de forces merveilleuses
Nous attendons en paix ce qui viendra,
Car, avec Dieu, c’est une année heureuse,
Un temps nouveau qui pour nous s’ouvrira. »

« Von guten Mächten wunderbar geborgen,
erwarten wir getrost, was kommen mag.
Gott ist bei uns am Abend und am Morgen
und ganz gewiss an jedem neuen Tag. »
Dietrich Bonhoeffer, décembre 1944.

Geste-symbolique

Ces forces merveilleuses sont à recueillir, à favoriser, à porter à leur plein épanouissement. Chacun, modestement, y participe. Notre désir, en communauté, à Bruxelles, de vivre le passage vers une nouvelle année par un temps de prière œcuménique et inter-religieux, a rencontré le même désir parmi les membres de l’association inTOUCH (programme pour le dialogue des cultures promouvant l’intériorité, la formation, l’art et l’engagement sociétal).
Ensemble, nous avons invité d’autres confessions, religions, cultures, à nous rejoindre pour préparer et vivre cette veillée. L’essentiel n’est pas le but mais le chemin parcouru ensemble : chemin où l’on découvre que les mots n’ont pas le même sens pour tout le monde, nécessitant de faire une pause pour s’entendre et mieux se comprendre ; chemin exigeant ouverture et consentement à se laisser faire, se laisser déplacer par l’autre.
Nous avons été tentés de vouloir tout harmoniser, tout articuler dans une apparente cohérence. Finalement nous avons choisi de laisser la parole de chacun retentir, intacte, et d’organiser notre veillée en 5 temps ; l’unité se donnant à travers la présence de chacun, différent, réunis dans l’écoute.
Notre chemin d’écoute et d’accueil mutuel s’est ouvert par un photolangage autour du thème de la prière. Au son des gongs tibétains, notre assemblée s’est déplacée de la salle d’accueil à la chapelle. Notre voyage s’est fait intérieur, laissant résonner en nous et entre nous l’appel à la prière musulmane et le Kol Nidrei (prière ouvrant la fête juive de Yom kippour) de Max Bruch.

Dans notre quartier de Bruxelles, beaucoup aime à fêter le nouvel an avec de nombreux pétards, tant et si bien que la ville parait en état de siège. La lecture bilingue du poème « Environnés de forces merveilleuse » de Dietrich Bonhoeffer, par la communauté protestant germanophone a pris une force inattendue sur ce fond sonore.
La flamme de la bonté humaine peut être cachée, avilie ou défigurée mais on ne peut jamais l’éteindre. Le Sûtra du Lotus, récité par un membre de la Soka Gakkai International (bouddhisme), nous a invités à entretenir cette flamme coûte que coûte à chaque instant de notre vie quotidienne. Cette invitation a trouvé échos dans la proposition de notre communauté du Carmel St Joseph à exprimer une prière d’engagement pour la paix et à échanger un geste et/ ou une parole de bénédiction.
Laisser advenir la paix en nous et entre nous est un long chemin, qui se vit d’étape en étape, au « souffle de pensée judicieuse, souffle de prudence audacieuse, souffle éclairé… »,
alors « le loup habitera avec l’agneau… sur le trou de la vipère, le jeune enfant étendra la main. Il ne se fera ni mal, ni destruction sur toute ma montagne sainte » (Is 11,6.8-9).
Bonne année 2019, à la lumière de cette espérance en marche.

Un commentaire

  1. Magnifique initiative! Etre des constructeurs de ponts dans un monde en feu!
    Aller vers l’autre différent et recevoir de lui une richesse inouïe!
    Merci pour cette paix transmise; qu’elle habite nos coeurs en cette nouvelle année qui s’ouvre devant nous.Bien fraternellement, soeur Léona Pascale

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.