ADN chrétien (2) Jésus est pour nous…

Jésus est pour nous…

Si nous parlons de Jésus aujourd’hui, c’est parce que d’une certaine manière, il nous intéresse. Croire en Jésus Christ fait partie de notre existence chrétienne. Nous sommes concernés par lui. Femmes, hommes de notre époque, actuellement vivants, nous nous référons à Jésus Christ. S’il n’y avait pas de croyants, Jésus Christ ne serait rien. Çà pourrait être une trace dans l’histoire, à moins que l’on nie son existence comme le font certains pseudo philosophes aujourd’hui, coqueluche des média, philosophes de salon qui n’ont rien à voir avec la vraie philosophie.

© La-foule-Olivier-Suire-Verley,-La-Rochelle

Un rabbin, en parlant de Dieu (pas de Jésus Christ, évidemment), dit « si vous êtes mes témoins, alors je suis Dieu » si je n’ai pas de témoins, je n’existe pas, je n’existe pour personne.
Jésus nous intéresse, et il intéresse aussi la part d’incroyance qu’il y a en nous, pour convertir nos vies : c’est-à-dire tout ce qui en nous résiste à la foi, pour peu à peu nous faire entrer dans la plénitude de vie du Christ.
S’il nous concerne, nous, et si nous nous rappelons qu’il est venu pour tous, que Dieu veut que tous les hommes soient sauvés, il peut aussi intéresser et concerner tous les hommes.
Mais attention, pour qu’une communauté chrétienne soit vraiment chrétienne, il faut des gens qui disent «JE », et qui soient en communion avec les autres. Le Nous, ce n’est pas quelque chose d’informel, d’impersonnel, ce sont des gens qui prennent en main leur propre foi.
J’aime rappeler que lorsque nous célébrons l’eucharistie, nous nous adressons à Dieu : « Père, que ton nom soit sanctifié… » dans l’oraison on dit « tu » à Dieu, et en disant « nous ». Il y a un moment dans la liturgie eucharistique où nous disons « je » : c’est le Credo : Je crois. C’est le moment de nous rappeler notre baptême : par mon baptême, je suis devenu croyant en Jésus Christ, et ma foi, je la prends à mon compte.
Le Credo est ce moment qui nous est donné pour nous rendre compte qu’on n’est pas noyé dans la communauté mais que chacune et chacun de nous a à prendre sa foi en charge.
On est tout : on est baptisé dans la mort et dans la résurrection du Christ : Romains chapitre 5 « baptisés dans le Christ, c’est dans sa morts que nous avons été baptisés » et au Philippiens il dira « puisque nous sommes morts avec le Christ, vivons déjà comme des ressuscités » Jésus est venu pour nous et pour tous les hommes.

En résumé
Là où Jésus est annoncé, y a-t-il des vivants qui lui donnent un visage ? Appelés à être témoins : Nous ne sommes pas possesseurs de quelque chose, nous sommes des témoins chargés de diffuser cette Bonne Nouvelle.

A venir : Dieu [ « D »]

Un commentaire

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.