ADN chrétien (4) Les apôtres [« A »]

Nous croyons sur la foi de la génération apostolique, et même si nous inventons des expressions plus actuelles, et Dieu sait si on a besoin de le faire, parce que les vieux dogmes, ça ne parle pas. Quand vous énumérez les dogmes, c’est un langage qui passe par-dessus la tête, il faut toujours actualiser, mais toujours en faisant la preuve que c’est fidèle à ce que la génération apostolique a cru. Parce que c’est eux qui ont été les témoins, qui ont vécu avec le Christ, C’est eux dont le témoignage a, en quelque sorte, fondé l’Eglise.
Nous avons à inventer de nouvelles expressions de foi.
Le Credo

Il y a le Credo dit des apôtres, c’est de la légende ! Dans la version grecque du Credo il y a 12 phrases… on a dit chacun des apôtres a écrit une phrase… c’est de la légende. Mais la légende dit bien quelque chose : c’est que c’est la foi des apôtres.
Le Credo de Nicée Constantinople, un peu plus complexe, vient plus tard : on le dit rarement parce qu’il faudrait l’expliquer.
Il y en a un qui est encore beaucoup plus compliqué… [ ces Credo sont communs à toutes les Eglises chrétiennes ] c’est le symbole d’Athanase, qui n’est pas d’Athanase d’ailleurs, c’est un symbole du Ve siècle en Gaule… Quand le concile de Nicée, en 325, puis le concile de Constantinople, en 381, vont rédiger le Credo, on prend le Credo d’une Eglise, celle de Césarée. Chaque Eglise avait son Credo.
L’histoire du Credo, c’est que normalement, dans chaque Eglise il faudrait en permanence l’actualiser. Et c’est ce qui s’est passé pendant longtemps. Celui qui a imposé à toutes les Eglises qui dépendaient de lui, et son empire était immense, de prendre LE Credo de l’Eglise romaine, et de ne pas en faire d’autre, c’est Charlemagne. C’est un appauvrissement terrible : on a perdu la créativité qui permettait d’actualiser le Credo, de dire la foi des apôtres, en y intégrant ce que nous vivons en permanence, aujourd’hui. Il faudrait retrouver cette créativité.
Il y a quelques années, Le Monde avait publié toute une série de professions de foi faites par des personnes, ou par des groupes, des communautés, dans le monde d’aujourd’hui. Je pense que peu à peu, on va intégrer d’autres Credo à la messe, pour que vous les découvriez.

Nous avons toujours à témoigner que notre foi repose bien sur la foi de la génération apostolique. La tâche de la Tradition, c’est de formuler, d’interpréter, et de vivre selon la foi des apôtres.

A venir : Nous [«N»]

2 commentaires

    • Non, je ne pense pas, à condition qu’il se réfère au Credo des apôtres c’est dynamisant St Paul déjà dit ce c’est très important qu’il y ait des hérésies, c’est ça qui fait avancer la vérité. Si on a tellement peur de se tromper, on ne fait que répéter, et ce n’est plus vivant !
      Nous avons toujours à témoigner que notre foi repose bien sur la foi de la génération apostolique. La tâche de la Tradition, c’est de formuler, d’interpréter, et de vivre selon la foi des apôtres.

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.