Jean 19, 25-27

Il y a huit jours, nous étions dans la joie de la fête de la Nativité de Marie et aujourd’hui, nous voici témoins de la souffrance d’une mère, d’une maman. En réalité, 33 ans ont séparé ces deux dates mais les deux fêtes, les deux évènements illustrent bien que joie et peine, bonheur et souffrance habitent la vie de toute personne.

Marie est présentée comme ‘Notre Dame des douleurs’. Dans la douleur, elle est entourée de sa sœur, de Marie Madeleine, femme disciple et du disciple que Jésus aimait et surement d’autres qui ne sont pas nommés. A sa souffrance de mère est greffée celle de tant d’autres personnes, proches ou lointaines. Elle est Notre Dame, notre mère dans nos souffrances. En regardant sa mère, Jésus voit aussi le disciple qu’il aimait et tous ceux qui peinent, pleurent et souffrent de telle ou telle situation. Il ne peut voir uniquement Marie ; il voit sa mère et tous ceux qui se confient à elle. Il y a huit jours, nous célébrions le lien de vie entre Marie et Jésus dans la naissance ; aujourd’hui, nous célébrons le lien qui se produit dans la souffrance entre le souffrant, les accompagnateurs et Marie.

Dans nos souffrances, nos douleurs, restons auprès de Marie, Jésus la regarde, Jésus nous regarde. Recevons là de Jésus comme celle avec qui cheminer vers la Vie au-delà de la mort, confions-nous à elle.

0 commentaires

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.