Luc 18, 35-43

« Seigneur, que je voie. »
Telle est la demande de chacun de nous :
Que je voie. Seigneur, que je voie.
Que je voie ta miséricorde,
Que je voie ton pardon,
Ta tendresse, ton amour.
Que je voie celui que je suis,
Celui, en moi, qui a été,
L’enfant, aussi bien que l’adulte,
Ce qui en moi est béni, ce qui vient de toi,
Ce qui te résiste, et qui a peur de venir au jour,
Ce qui en moi se cache, et que tu aimes,
Que je voie. Seigneur, que je voie.
Ton lendemain qui est toujours offert,
Ton aujourd’hui toujours habité,
Et hier, à tes yeux, porteur de vérité et de grâce.
Que je voie, Seigneur,
que je voie.
Que je suis aveugle autant que tout autre,
Que la lumière, c’est toi et non pas moi,
Qu’en toi, je suis lumière,
Ainsi que mon frère.
Que je voie.
Seigneur, que je voie.
Que tout est grâce,
Que toute histoire est ancrée dans la tienne,
Que tout pas t’annonce, sauveur et maître,
Que tout homme est pour toi ton seul et unique trésor,
Et que tu es là, surtout, que tu es là, et que tu aimes…

2 commentaires

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.