Matthieu 1, 18-23

Pour la fête de la Nativité de Marie, la liturgie donne une grande place à Joseph dans l’Evangile. Étonnant !!

Alors que la conception d’un enfant devrait apporter joie et bonheur, allègement dans tous les esprits, la situation du couple Marie-Joseph est décrite comme dramatique. De par la Loi, Marie, découverte comme infidèle aurait du être condamnée à mort (Loi du Lévitique 20,8).

Mais la justice de Dieu n’est pas celle des hommes, et Joseph vient se nourrir de la justice de Dieu, de Sa justesse pour articuler sa vie. Il ouvre une autre voie, celle de la répudiation en secret. Il ose briser la Table des lois (Deut 5,18) et laisse naître ainsi une brèche dans son cœur, une brèche qui donnera vie à Marie. C’est alors que Dieu l’invite à oser plus, donner vie à plus grand, à entrer dans la dynamique de la Promesse : « Ne crains pas…prends chez toi…donne le nom… ». Et Joseph, ose !

Lorsque l’homme ouvre une voie nouvelle, Dieu s’y glisse et dilate la pensée, l’intelligence et l’audace. « Je vous donnerai un cœur nouveau, un esprit nouveau » (Ez 36,26). Par cette audace dans la confiance, Joseph a permis en Marie une autre naissance, une autre nativité : celle de son rôle de mère. En cette fête de la Nativité, Joseph a donc bien toute sa place et il nous invite à désirer ce « cœur nouveau, cet esprit nouveau ».

0 commentaires

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.