Matthieu 9, 9-13

« La perfection ne serait-elle pas se reconnaître pécheur pardonné » ?
C’est peut-être l’interpellation, l’interrogation que nous pose cet Evangile quand Jésus rétorque aux pharisiens : « Ce ne sont pas les biens portants qui ont besoin de médecins, mais les malades ». La miséricorde est cette attitude juste de regarder l’autre avec le regard de Dieu.

C’est un chemin de toute une vie que d’aimer l’autre et soi-même de l’amour de Dieu. « On voudrait ne pas pêcher, alors que l’attitude fondamentale, qui nous libérerait, serait d’apprendre à nous faire pardonner » .

Un commentaire

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.