Matthieu 23, 27-32

Extérieur et intérieur 

Maison-miroir, Peter Pichler, Bolzano 2014

« Seigneur, au secours ! Il n’y a plus de fidèle ! La loyauté a disparu chez les hommes. / Entre eux la parole est mensonge, cœur double, lèvres menteuses […] Les paroles du Seigneur sont des paroles pures, argent passé au feu, affiné sept fois. / Toi, Seigneur, tu tiens parole » (Ps 11,2-3).
Jésus est lumière et vérité. Il éclaire, illumine, passe au feu et au glaive les cœurs, les pensées et les reins. Il sépare, purifie comme le feu s’empare de la bûche et la transforme. De son être UN avec Dieu le Père, il unifie totalement paroles, pensées et actes, sans fausses notes aucune. Il n’y a pas d’envers du décor chez lui. Tout est pure transparence, comme la glace renvoie tout rayon de lumière, sans rien garder pour elle, ni atténuer. Il n’y a pas d’extériorité en lui, son trésor est là où est son cœur. Il assemble, rassemble en son être de témoin, toute l’essence du Père, et en témoigne pour le révéler aux hommes : Deus caritas est ! Dieu est Amour.
Matthieu nous le présente, entre les scribes et pharisiens, en plein travail d’émondage. Il exhorte et secoue tous ceux qui ne laissent pas la Parole les conduire, il condamne toute dissimulation et toute hypocrisie. Avec lui, pour lui, l’extérieur et l’intérieur sont identiques, ce que l’on voit révélant ce que l’on ne peut voir, ce que l’on ne voit pas se dévoilant dans ce qui est donné de voir.
« Heureux les cœurs purs, car ils verront Dieu » (Mt 5,8).

0 commentaires

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *