Matthieu 8, 5-11

© André Gence, Demeure du Mystère

Depuis hier, nous sommes en ‘Avent’, et nous reprenons le chemin de préparation à l’accueil de Celui qui est venu et qui ne cesse de venir « habiter chez nous ».

Le premier Evangile de la  semaine nous rappelle que Jésus loue la foi d’un Centurion qui a cru à la puissance de sa Parole ! « Je ne suis pas digne que tu entres sous mon toit, mais dis seulement une parole… ». Ne te dérange pas, je ne suis pas digne.

Oh merveille qui provoque l’admiration du Maître : la foi anticipe sa venue et opère ce que nous espérons au plus profond de nous-mêmes, pour nous ou pour d’autres.

Pourtant, à la requête de cet homme venu supplier pour son serviteur malade « à la maison », Jésus avait pris la ferme décision de se rendre chez lui, parce que toute souffrance, « terrible » ou plus légère déplace Dieu chez les hommes, en leur demeure !

Seigneur, donne-nous de te présenter les paralysies de nos frères, de nos sœurs et les nôtres, sûrs que tu les verras, que tu entendras, que tu déchireras les cieux et que tu descendras pour nous guérir.

Tu es venu et tu viens.

0 commentaires

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *