Luc 6,20-26

Heureux vous… Malheureux vous… le Bonheur, le Malheur, n’est-il pas un choix personnel et libre ? Certes, être disciple du Christ est très exigent, car il s’agit de se conformer aux sentiments et choix du Maître, autrement dit au dépouillement total de soi pour devenir Celui que nous annonçons, et alors notre témoignage est crédible ! Ça peut sembler hors du réel, et pourtant c’est le sens des béatitudes me semble-t-il. Jésus ne nous demande pas ce qui nous dépasse, mais ce que nous pouvons faire à chaque instant de notre vie, dans l’esprit de la pauvreté et du don gratuit, dans l’humilité et “les mains ouvertes et vides” afin de tout recevoir de Lui, ce que nous sommes, ce que nous serons : “Le Carmel insiste particulièrement sur la béatitude de ceux qui acceptent leur pauvreté et placent leur trésor dans le Seigneur, marchant dans la pauvreté d’esprit en laquelle le Fils de Dieu met la félicité”. (Règle de vie du Carmel Saint Joseph – II, 10/2)

Un commentaire

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.