Jean 1, 45-51.

Ce passage de l’Évangile de saint Jean pour la fête de saint Barthélemy nous présente l’appel des premiers disciples, témoins du message de Jean Baptiste.
Comme une course de relais, chacun transmet ces deux mots : « viens et vois » Comme un message-témoin vers celui qui appelle à son tour.
Ces deux mots rythment les interpellations et le jeu des médiations humaines dans la rencontre de Jésus.Chacun va vers celui qui est déjà quelqu’un pour l’autre : « comment me connais-tu ? » (J. Bodson).

Nathanaël se découvre connu, appelé et déjà vu par « Celui qui sait ce qu’il y a dans le cœur de l’homme »et qui regarde, en profondeur, cet homme droit qui ne sait pas mentir !

Le verbe « voir » conjugué à tous les temps, appelle à (se) quitter, car le Seigneur appelle toujours ailleurs.Un ailleurs pour les autres, pour le frère.

Le « voir » du début de l’Évangile de Jean, nous le retrouverons au matin de la résurrection au tombeau vide : « il vit et il crut ».

Un commentaire

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.