Matthieu 23, 13-22

ÊTRE À LA BONNE HAUTEUR

« Malheureux êtes-vous, scribes et pharisiens hypocrites, guides aveugles, Insensés et aveugles ! Aveugles ! » (v.13 ; 15 ; 16 ; 17 ; 19).
La colère de Jésus contre quelques-uns de ses contemporains, puissants et dominateurs religieux de son temps (les scribes et les pharisiens) sonne comme un appel urgent à la fraternité. Accusés d’être aveugles (par trois fois), c’est à dire de faire tomber leurs pairs, de « scandaliser » les hommes qui désirent se rapprocher du Royaume, ils leur ferment tout espoir d’un compagnonnage avec eux et avec Dieu, en voulant les hisser à une hauteur complètement fausse et idéaliste qui n’a rien de spirituelle ni d’humaine.

Pèlerinage islamo-chrétien au Vieux-Marché ©CSJ,

En quoi sont-ils, pour Jésus, de dangereux guides ?
Derrière la liste des reproches qui leur sont faits, le lecteur imagine la liste des exigences et des paroles culpabilisantes qu’ils dispensent aux néophytes… « vous n’êtes pas dignes de Dieu, ni à la hauteur du Tout-Puissant, etc. »… se désolidarisant d’eux, tombant dans la tentation de prendre la place de Dieu. Regardant de trop haut, juges de leurs frères, ils trahissent sans le savoir le plus grand commandement qui unit inextricablement l’amour de Dieu et du prochain (Cf. Mt 22,36-40).

Qu’il s’agisse de l’espérance d’avoir part au Royaume, de voler les pauvres veuves, de leur propre conversion (la leur avant de s’occuper de celle des autres !), de serments… le seul chemin est celui de Jésus lui-même qui a totalement assumé une double fidélité : celle d’être Fils et celle d’être Frère, dans un total abaissement qui donne le ton de la bonne hauteur et du marcher ensemble (Cf. Ph 2, 6-8). La rétribution, l’exaltation, la glorification, le relèvement sont l’affaire de Dieu seul (Cf. Ph 2,9).

À hauteur de terre et d’humanité… Matthieu nous invite aujourd’hui à une double fraternité, celle d’avec le Fils et celle d’avec tous les hommes, dans une solidarité inconditionnelle répondant à l’universalité du salut, désirée de Dieu.
Si nous reconnaissons sa Lumière, il sera notre seul vrai guide, et nous ne seront pas aveugles.

Tu es venu Seigneur,
Dans notre nuit,
[…]
Pour nous mener au jour,
Tu as pris corps
Dans l’ombre humaine où tu descends.
Beaucoup voudraient voir et saisir :
Sauront-il reconnaître
Ta lumière ?

Un commentaire

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.