Jean 10, 1-10

Je suis la porte .

Lorsque nous regardons une porte, nous pouvons longuement méditer sur sa fonction.
Une porte fermée peut apporter la sécurité et la protection mais en même temps elle est exclusive. Elle nous dit la fermeture sur soi. La non-communication avec l’autre..
Une porte grande ouverte au contraire est une invitation à circuler, à communiquer, à pénétrer dans une intimité. Une porte ouverte est une porte d’entrée et de sortie. Elle a un petit air de liberté.
Une porte entr’ouverte nous révèle un certain mystère. Elle nous invite à découvrir, à entrer sur la pointe des pieds. Elle est une invitation à communiquer mais à pas feutrés non avec de gros sabots !
Aujourd’hui , dans ce passage de l’Evangile chez saint Jean , Jésus se désigne comme la Porte. Je suis la porte, de même qu’il avait dit un jour, je suis le chemin , la vérité, la vie.
Nous avons comme trois portes. La porte de la bergerie. Une porte exclusive. Elle est nommée.
La porte des brebis , invite à la liberté . Les brebis n’ont pas peur du danger. Elles écoutent la voix de leur Maître. Elles peuvent aller et venir à l’écoute de la voix qui les appelle chacune par leur nom.
Et puis Jésus se nomme lui même la porte. Celle qui apporte le salut, la vie en abondance.

0 commentaires

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.