Jean 17, 20-26

« La gloire de Dieu » ? « Je leur ai donné la gloire que tu m’as donnée pour qu’ils soient un comme nous sommes un, moi en eux comme toi en moi »
L’humain est créé à la ressemblance de Dieu. L’univers est un reflet de sa gloire. Jésus en est l’image éblouissante. L’évangile est traversé par cette gloire « qui se donne à connaître » à ceux qui boivent à cette source.
Mais pourquoi tant de mal, de souffrance? Pourquoi la mort ? Aucune réponse, aucune justification de cet état de fait. Sinon que Dieu lui-même en Jésus « s’est fait malédiction pour nous » dans une descente aux enfers : « Père glorifie ton nom » Par une mort en croix d’où jaillit un sang divin. Coulant dans nos veines, le sang de nos douleurs se mêlant au sien, il remodèle de fond en comble nos vases d’argile destinés à la louange de sa gloire. Dans une réciprocité d’amour en devenir « jusqu’à ce qu’il vienne » jusqu’à ce jour où en lui notre unité sera parfaite. L’Esprit nous presse de hâter sa venue : « Que tous soient un… afin que le monde croie que tu m’as envoyé. »

En « Jésus avec nous tous les jours jusqu’à la fin du monde » une invisible gloire nous accompagne. Elle mendie le oui de notre consentement à la gratuité de sa communion.

« Il s’est toujours trouvé au cours des temps des cœurs humains
Qui se laissèrent toucher par la rayonnante clarté de Dieu.
Cachée aux yeux du monde, elle les illumina et les enflamma,
Elle attendrit la matière dure, encroûtée et déformée de ces cœurs et la remodela
A l’image de Dieu
Avec une douce main d’artiste.*

*Edith Stein

Un commentaire

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.