Jean 20, 11-18

“J’ai vu le Seigneur” (v18). Cette expérience bouleversante de Marie-Madeleine est unique, mais est la nôtre aussi ! Voir le Seigneur, non pas avec les yeux de la chair mais du cœur. Marie n’a pas su reconnaître le Maître avec ses yeux extérieurs mais intérieurs. La voix de Jésus l’appelant « Marie » a ouvert ses yeux et elle l’a vu !
C’est une nouvelle naissance pour cette femme, appelée maintenant à entrer dans un autre niveau de relation avec Celui qui l’a aimée et l’a libère de son esclavage ! Elle est devenue « apôtre » de l’Amour ressuscité : « Ne me touche pas, mais va trouver mes frères … » (v17). La maturité intérieure de la relation avec le Christ va au-delà du sensible pour atteindre ce « palais intérieur », demeure du Roi victorieux. Je pense que c’est un appel pour nous aujourd’hui à quitter notre vêtement de deuil et a revêtir la force et la joie du Ressuscité. Vivre comme des fils de la nouvelle alliance et des apôtres du Dieu Vivant.

Un commentaire

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.