Jean 20,11-18

rabbouni
© Rabouni-SILVIA DIMITROVA

Au matin de Pâques, Marie se trouve encore en état de choc, tout en pleurs, incapable de reconnaître qui est devant elle.Le scénario qu’elle ébauche est celui d’un rapt de corps mort. Et son seul but est de continuer à honorer le crucifié. Pour cela, elle cherche un corps sans vie et ne peut donc reconnaître Celui qui n’est que Vie.Marie est dans l’impasse…

Elle va devoir faire un lien entre le crucifié et le ressuscité pour elle-même.

Le Ressuscité vient la rejoindre dans son moi (« Marie »), dans son identité en lien avec Jésus, il vient la rejoindre dans son moi en lien avec le crucifié, il vient faire naître en elle un moi face au ressuscité. Tous ces « retournements », ces retournements Evènements, de pensées en elle, vont lui permettre de naître à la vie. Il l’invite à être « Marie » dans ce lien avec « Rabouni », le serviteur, le crucifié, le Ressuscité.

C’est alors que Jésus l’invite à cesser de vouloir « prendre »pour entrer dans un vouloir « dire aux autres ».

Aujourd’hui, écoutons-le Ressuscité nous appeler par notre prénom, écoutons sa demande d’aller chanter la Résurrection, écouter cet appel à dire la Vie dans notre vie et nos relations.

Un commentaire

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.