Jean 6, 60- 69

Pain de vie

Jn6,60-69
© Sr Valérie

La foule a accueilli avec reconnaissance le pain que Jésus lui donnait (Jn 6,26). Mais si ce pain devient son corps, ça bloque : « Comment celui-là peut-il nous donner sa chair à manger ? » (Jn 6,52). C’est se situer extérieurement et en rester à la répulsion naturelle de l’anthropophagie.

« Les paroles que je vous ai dites sont esprit et elles sont vie » (Jn 6,63). Intérieurement une autre répulsion peut nous arrêter : celle de la dépendance (Jn 6,57), vivre par un autre, se recevoir d’un autre, recevoir ce qui se donne ni plus ni moins (Jn 6,65) et non ce que je veux, rêve, prends.

Recevoir de Jésus notre pain de ce jour et le mâcher même s’il nous rebute, étonne, déconcerte (Ez 2 et3), c’est chercher et croire qu’en tout, se donne les paroles de vie éternelle (Jn 6,68), notre pain quotidien.

Un commentaire

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.