Jean 8, 12-20

ORIGINES
En affirmant : « je sais d’où je suis venu, et où je vais » (v.14), Jésus pose comme fondement de son auto-révélation, la question de son origine. C’est-à-dire qu’il lie son identité profonde « la lumière du monde » (v.12) à la source de son être (le « d’où je viens ») et au sens de sa vie (le « où je vais »). 
Chemin dans la neige, Réserve du Barouk (Région du Chouf, Liban), ©CSJ Mechref, mars 2019.

Tenue entre l’alpha et l’oméga, qui l’ont fait sortir du Père et revenir au Père, se dessine sa route d’Incarnation. C’est un chemin de croix parsemé d’épreuves, de tentations, et de ténèbres. 

Ce chemin à hauteur d’humanité, Jésus peut y marcher et même le traverser, car il n’est pas seul, il a avec lui le Père, qui l’a envoyé (Cf. v.16).
Ce chemin de vie est aussi celui de tous les hommes. Chaque disciple qui s’engage à la suite du Christ, suivra une route illuminée de sa présence, « il ne marchera pas dans les ténèbres » (v.12).
Jésus propose d’emprunter, derrière lui, ce chemin. Comme lui-même est uni au Père, il nous fait entrer dans cette dynamique trinitaire en nous proposant de nous unir à lui.
Qui est conduit par la foi n’est jamais ébranlé.
Ceux qui marchant dans l’espérance ne sont pas troublés,
Car au milieu d’eux chemine le Seigneur ;
Il est leur Chemin, il est leur Pâque, il est leur Vie.
(Odes de Salomon)

Un commentaire

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.