LES DISCIPLES CHEZ LUC

 LES DISCIPLES CHEZ LUC

  1. Témoins et Serviteurs de la Parole

Du chapitre 1 au chapitre 21 de Luc, les disciples sont présentés comme témoins et serviteurs de la Parole depuis le début du récit. C’est un itinéraire qui les conduit de la situation de témoins oculaires pour les faire passer à celle de serviteurs de la Parole.

  1. Le temps des débuts avec ses délices et défis

A partir de Luc 1,5 jusqu’à la grande césure de Luc 9,51 (« Jésus pris avec détermination le chemin de la montée vers Jérusalem »), la figure de Simon-Pierre émerge du récit parmi les disciples. Il est en premier lieu « pêcheur de poissons » et il se dit lui-même pécheur, au sens d’un homme qui reconnaît son péché. Suivre Jésus est présenté comme un mouvement de conversion. Les Actes des Apôtres montreront que la foi au Christ commence par la conversion. L’itinéraire de Simon, pêcheur de poissons, passe par ce moment d’expérience spirituelle où il se voit comme un homme saisi vivant par Jésus, pour devenir un apôtre qui appelle à la conversion et au baptême.

  1. Ecouter et Apprendre à écouter

A partir du chapitre 12, Luc déploie une thématique importante pour l’être-disciple : comment écouter la Parole pour entrer dans une reconnaissance de l’identité de Jésus et une relation vivante dans l’espace du Royaume ? Il s’agit de recevoir les paraboles pour ce qu’elles sont. Celui qui écoute devient responsable de ce qu’il entend, à charge pour lui de répondre à l’invitation de la Parole.

  1. Succès et Echecs

La mission confiée aux disciples conduit à la confession de Pierre à Césarée (9,18-27). Cependant, l’identité de Jésus reste encore confuse pour Pierre. Reconnaître l’identité du Christ est un itinéraire, un chemin de re-connaissance…

A partir de Luc 11, la présence des disciples dans le récit diminue. Ils sont présents mais dans une sorte de tension : on peut dire qu’ils jouent un rôle de stimulateurs dans le récit lucanien. Une question importante domine cette section : comment les disciples vont-ils réagir à l’heure de la Passion ?

  1. Les disciples à Jérusalem, face à la Passion

A partir du chapitre 19 de Luc. La présence des disciples est, somme toute, positive… Ils réussissent à préparer la Pâque, ils sont dans l’allégresse à l’entrée de Jésus à Jérusalem… Et, en même temps, leur compréhension de l’événement qui se profile reste dans le clair-obscur. Car, ce qui va advenir à Jérusalem, pour Jésus, dépasse la volonté et la compréhension humaines.

Au seuil du récit de la Passion, les disciples-témoins ont comme fonction, dans le récit, d’entendre et de témoigner. La question centrale qui se pose est la suivante : comment l’évangéliste Luc va-t-il réconcilier le plan de Dieu, inéluctable, et la responsabilité des disciples ? Pourquoi et comment Judas en vient-il à trahir, « livrer » Jésus, lui un disciple choisi avec les Douze ?

  1. Récit de la Passion

Dans les chapitres 22-23 de Luc, le disciple, dont la vocation est née au sein de la prière de Jésus à son Père, ne va loin de Jésus que lorsque Satan entre en lui. Notons la mise en parallèle de Judas, et de Pierre et Jean.

Synthèse de Odile FLICHY 

Un commentaire

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.