Luc 1, 5-25

Au temps suspendu 

Lc 1,5-25
© Sr Valérie

Pourquoi Luc nous raconte-t-il l’histoire du couple Zacharie/Elisabeth ? L’Evangile de Luc commence au temple par un acte liturgique. Le prêtre, après avoir offert l’encens (v9) devait bénir la foule en prière (v10). Zacharie, muet, est dans l’incapacité d’achever la prière liturgique. Le temps est comme suspendu jusqu’à la venue du Grand Prêtre (He 9,11-14), le Christ, qui donne la bénédiction (Lc 24,50).

Des naissances miraculeuses, don de Dieu, il y en a plein dans l’Ancien Testament. Pourquoi en raconter une de plus ? Pour souligner que Dieu exauce la prière (v13), au temps voulu ; il libère de la honte (v25). Alors pourquoi Elisabeth se tient cachée cinq mois durant (v24) ? Le temps est comme suspendu. Le silence d’Elisabeth nous conduit à la méditation de Marie (Lc 2,19.51).

Luc crée le suspens. Nous sommes mis en attente de cet enfant annoncé, Jean, venant avec l’Esprit et la puissance d’Elie en mission de paix et de réconciliation (v17). Pourtant les premiers mots de Jean ne seront pas des plus paisibles (Lc 3,7). Le temps est comme suspendu, en attente du salut de Dieu (Lc 4,18-21).

Un commentaire

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.