Luc 10,38-42

00b_45Entre l’agir du bon samaritain, Lc 10,29-37, et le don de la prière à ses disciples, Lc 11,1-4, se tiennent deux femmes Marthe et Marie. Si Jésus fait halte dans cette maison, c’est qu’il y est reçu avec amitié. Ces femmes sont, dans l’évangile, LE visage de l’hospitalité. « S’étant assise aux pieds du Seigneur, Marie écoutait sa parole ». Ecoute en éveil, cœur qui a soif d’une parole de vie, présence d’attention amoureuse.

Et aussi accueil agissant, préoccupé des mille choses à faire pour que l’hospitalité honore l’hôte de passage. « Marthe était tiraillée par un multiple service. » Sans doute est-ce cela que remarque Jésus. Marthe aimerait être là où elle n’est pas. Dès lors, à elle de choisir. Si elle se tient au lieu du service, qu’elle le vive d’un cœur unifié et paisible. Place combien estimable d’être le Serviteur qui se tient auprès du Maître.

Thérèse de Jésus, au terme du livre des Demeures, nous enseigne précisément que nous avons à tenir ensemble les figures de Marthe et Marie, qui ne s’excluent pas.

« Croyez-moi, il faut que Marthe et Marie restent ensemble pour accueillir le Seigneur et lui tenir sans cesse compagnie…Comment Marie aurait-elle pu le servir à table en restant assise à ses pieds, si sa sœur ne l’avait pas aidée ? Le Seigneur ne regarde pas tant la grandeur des œuvres que l’amour avec lequel on les fait. » VIIes Demeures, IV.

Un commentaire

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.