Luc 12, 49-53

Le feu … le baptême … l’accomplissement … la division …

Jésus est entré jusqu’aux entrailles de la terre pour nous élever à Lui. Cette kénose du Fils de l’homme n’est-elle pas la nôtre aussi ? Le baptême de feu n’est-il pas ce passage par la Croix dans la victoire de la résurrection ?

La présence de Jésus appelle à un choix. Avec ou contre, il n’y a pas d’ autre réponse, pas de démagogie, pas d’entre deux. C’est terriblement exigent, mais c’est justement « le chemin », « la porte étroite ». Le feu de l’Esprit purifie et transforme, et cette purification, bien qu’elle soit très douloureuse, elle est salvifique, car elle nous met dans la lumière de la vérité de ce que nous sommes, ce à quoi nous sommes appelés : la sainteté … Arrivés au bout du chemin, nous pouvons ainsi dire avec Jésus : « Tout est accompli » (Jn 19, 30).

0 commentaires

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.