Mains-jointes

Luc 14,25-33

Mains-jointes
© François Bhavsar, détail de la scène du lavement des pieds du tableau (monastère de Randol)

“Au soir de cette vie, je paraîtrai devant vous les mains vides” (Sainte Thérèse de Lisieux – Pr 6)
« Renoncer à tous ses biens » est d’une exigence terrible, seul un cœur qui se donne jusqu’au bout pourra le vivre sans hésiter.
La suite de Jésus Christ peut paraître difficile face aux exigences du Maître. Cependant le Seigneur nous a donné le don le plus excellent pour nous aider sur ce chemin de dépouillement, c’est l’Esprit Saint, avec Lui rien n’est impossible.

La petite Thérèse dit : « Celui qui aime ne calcule pas ». Je pense que le dépouillement est à la mesure de l’amour que nous avons pour le Christ. Saint Paul nous dit : « Tous ces avantages je les ai considérés comme des balayures à cause du Christ » (Ph 3). Plus j’ai les mains vides, plus je suis libre, plus l’Amour prend toute la place, plus je me donne sans effort, dans les petites choses comme dans les grandes.

C’est une invitation pour nous de nous désencombrer de tout ce qui est superflu, de l’esprit du monde qui nous ligote et nous empêche d’aller plus loin dans le don de soi pour nos frères.

Un commentaire

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.