Luc 2, 22-35

Marie et Joseph font « ce qui est prescrit par la loi » … 

S’ils n’avaient pas accompli ce rite de leur tradition, s’ils n’avaient pas mis en pratique leurs convictions de foi … ils n’auraient pas renconthuitre-fausse-perle-idee-cadeau-pourrieré le vieillard Syméon, et la révélation du visage de Dieu dans cet enfant n’aurait pas eu lieu.
L’exceptionnel de cette rencontre s’inscrit dans l’accomplissement de « ce qu’ils avaient à faire ».
Pour nous aussi, vivre l’exceptionnel de la rencontre avec Dieu, exige que nous vivions d’abord le quotidien ordinaire que nous avons à faire. N’est-ce pas dans l’accomplissement de notre quotidien que nous pouvons entendre l’appel qui nous en sort ? Ne cherchons pas ailleurs que dans le réel de nos vies, l’exceptionnel de la Présence de l’Emmanuel, « Dieu avec nous ».

« Tu peux laisser ton serviteur s’en aller » …

old-manA travers la prophétie de Syméon, nous découvrons la plénitude du Dieu fait homme, exalté et abaissé, glorifié et crucifié … Ce Dieu qui se fait l’un de nous n’échappe pas aux paradoxes de toute vie humaine ; au contraire, il les épouse pour que nous devenions avec Lui pleinement humains. Car, Si Dieu s’est fait homme, ce n’est pas pour que l’homme échappe à son humanité, mais pour, qu’avec Lui, il l’épouse en plénitude.

N’est-ce pas là le chemin du Salut qui nous conduit à la paix et nous rend capable de dire : « maintenant, Maitre souverain, tu peux laisser ton serviteur s’en aller, en paix, selon ta parole, car mes yeux ont vu ton salut ».

Un commentaire

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.