Luc 5, 27-32

HOSPITALITÉ INCONDITIONNELLE

Il y a d’abord une sortie, parce que Jésus n’a de cesse de venir chercher ceux qui sont perdus, d’aller à la rencontre d’autres personnes que son cercle d’habitués ou d’initiés. Jésus ne reste pas, non plus, planqué à la maison, il ne reste pas au chaud entre amis, non! il sort, il prend des risques.
Tout commence par un regard, un coup d’œil de Jésus sur un publicain qui lui est assis, qui attendait que l’on vienne le chercher et le délivrer de son bureau de péage.
Son nom est Lévi, c’est-à-dire « joindre », « attacher » . Il va désormais se joindre à la communauté des disciples et s’attacher à son nouveau Maître sur un simple « suis-moi ». Il a compris, derechef, que l’on ne peut avoir deux maîtres, ce sera Dieu plutôt que l’argent, et une nouvelle vie, en un clin d’œil, en un clin « Dieu ».
Le premier fruit de sa conversion est un banquet, signe du banquet eschatologique où tous les enfants de Dieu dispersés et particulièrement les sans-grades seront rassemblés.
Le banquet sans frontière de Lévi, donné en l’honneur de Jésus avec tous les pécheurs et les publicains avec lui, est déjà une annonce du Royaume. Cette table de l’hospitalité inconditionnelle est celle de Jésus, la table de la communion et de la conversion où tous sont avec lui, tournés vers lui, cette fête éternelle où nous sommes conviés, en ce tout début de Carême.

« Je suis venu appeler des pécheurs pour qu’ils se convertissent »  

Un commentaire

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.