Luc 5, 33-39

« La transfiguration du repas »
Francisco de Zurbarán, Saint Hugues au réfectoire des chartreux
Jésus vient d’appeler Lévi, il est encore assis à la table de la foule des pécheurs, quand les pharisiens et les scribes viennent à lui pour lui poser une nouvelle question. Il l’interroge sur l’ascèse respectée par les disciples de Jean et par les pharisiens « le jeûne et la prière », mais qu’enfreignent ceux qui le suivent « ils mangent et boivent ! » (v.33).
Mais Jésus dépasse la simple question du jeûne pour la présence à l’Époux venu faire alliance avec tout son peuple. Jésus sort ses détracteurs du brouillage possible entre volontarisme et orgueil pour la dynamique de l’offrande et du cœur pur. C’est là que réside l’absolue nouveauté illustrée par le vêtement neuf (celui du baptême) et le vin nouveau (eucharistique). Jésus les oriente vers cette nouvelle alliance d’intimité annoncée par les prophètes (Jr 31,31 ; Ez 36,26 ; Os 2,16).
Il me semble que c’est cette intimité-là (entre l’Époux et son disciple) qu’a réussi à rendre visible Francisco de Zurbarán dans sa toile « Saint Hugues au réfectoire des Chartreux », peinte entre 1630 et 1635. La légende raconte que la viande offerte par l’évêque de Grenoble (futur saint Hugues) s’est transformé en cendres, confortant les moines dans leur choix de l’abstinence.
Mais au delà de l’anecdote alimentaire, la disposition iconique des corps, la sobriété hiératique de la mise en scène des personnages et de la table, la blancheur des vêtements neufs des moines, ainsi que le pain et le vin, nous mettent en présence d’une autre réalité. Nous sommes témoins de la transfiguration de leur quotidien, croqué par le peintre dans une sorte d’immuabilité qui nous dit, pour aujourd’hui, que le Seigneur est là, toujours là assis à nos tables.
Sr Nathalie, communauté de Mechref, Liban, 4 septembre 2015

Un commentaire

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.