Luc 7, 1-10

UNE CHAÎNE DE COMPASSION

Jésus entre dans la ville de la Consolation (Capharnaüm), un centurion de l’armée romaine ne se résout pas à ce que son esclave se meurt. Il vient implorer Jésus de venir le sauver. Premier geste de compassion de cet homme puissant pour son esclave, appeler à l’aide celui dont il a entendu les miracles de guérison. Cet homme aime son esclave, comme il aime aussi Israël, comme il prend soin des juifs en leur construisant une synagogue.

Les médiateurs de cet appel sont des notables juifs. Eux aussi posent un geste de compassion envers cet homme et son esclave, eux aussi veulent prendre soin de lui. Ils se déplacent et viennent plaider sa cause, plus encore ils supplient le maître de venir à son secours et de l’exaucer.

Jésus à son tour est touché, surtout que descendant chez le centurion, il entend cette parole de foi pure : « dis seulement une parole »… Il croit de tout son être que Jésus est venu sauver tous les hommes. Et les envoyés, de retour, de trouver l’esclave en bonne santé.

Un commentaire

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.