Luc 8, 19-21

Les liens du Royaume
Calligraphie arabe, Arts-Plastiques Primaire au CSJ, Mechref

Dans son ministère itinérant d’annonce du Royaume, Jésus passe de villes en villages, accompagné des Douze, des femmes qu’il a guéries, délivrées ou qui le servent en l’aidant de leurs propres ressources. En chaque lieu, la foule se rassemble et se fait accueillante (Lc 8,1-4). Jésus est très populaire. 

Il vient de terminer sa longue parabole du Semeur et de son explication, et par elle, de révéler son identité de « Verbe de Dieu », de Fils bien-aimé sorti du Père et tombé généreusement… comme Parole en nos cœurs. Envoyé pour prendre chair de notre chair en Marie, pour faire sa demeure parmi nous, il se laisse « semer » par son Père, et s’offre, se livre à tout homme, prenant le risque de l’accueil (la bonne écoute de la bonne terre) ou de la non écoute (le refus, l’indifférence, le rejet…du chemin, des pierres et des ronces). 
Il le sait, sa mission ne fait pas l’unanimité. Et contre toute attente, les premiers à revendiquer un passe-droit, sont ses plus proches… car sa mission semble faire obstacle à l’exclusivité de ses liens familiaux. Sa famille « vient le trouver » et « veut le voir » (v.19). Saint Luc ne dit précise pas pourquoi, mais visiblement, ils viennent pour faire valoir un monopole. Pour voir son fils, pour voir leurs frères, la mère de Jésus et ses frères doivent traverser une foule et se frayer un chemin entre tous ceux venus l’écouter (v.19). Ils envoient même un émissaire pour signaler leur présence et leur désir de le voir tout de suite (v.20). En agissant de la sorte, ne sont-ils pas obstacle à la Parole qui doit retentir par toute la terre et atteindre toutes les limites du monde ?
La réponse de Jésus, à la foule et à tous ceux qui l’écoutent, ne se fait pas attendre : « Ma mère et mes frères sont ceux qui écoutent la parole de Dieu et la mettent en pratique » (v.21). Le Père ne l’a-t-il pas envoyé pour ouvrir leur communion d’amour à tous ceux qui l’écoutent, le reçoivent, et l’accueillent inconditionnellement ?
Jésus fait exploser les carcans et les structures… Sa Parole entendue et mise en pratique projette l’auditeur hors temps, hors sang et hors sol, dans l’unique don de la véritable communion. Elle seule peut justifier un attachement. Il nous faut passer de la famille humaine et charnelle à la famille du Royaume et spirituelle… transfigurant et transformant les liens maternels et fraternels en une unique relation au Christ qui est vérité et liberté.

0 commentaires

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.