Marc 16, 15-18

« Allez … proclamez » : Jésus s’adresse dans cette page d’Evangile à un groupe d’hommes marqués par la peur (ils ont fui la Passion), marqués par la trahison de l’un des leurs et la désespérance au point de se suicider (Juda).
Ils ne sont que « onze ». Ils devaient être Douze, chiffre parfait pour cette aventure. Et les voici amputés par la vie, connaissant désormais le manque.
Quand Dieu se révèle à Abraham, il lui dit « va ». Et il ose lui demander de circoncire sa tribu, les devenu-croyants. Par-là, il leur demande d’inscrire en leur corps la foi : retirez un morceau de votre corps, qui sera signe que vous ne vous suffisez pas à vous-même, que vous n’êtes pas ‘entiers’ et avez besoin des autres et de Dieu.
De même, après cette défection, Jésus n’annule pas la Mission parce qu’ils sont devenus un corps amputé.
Cessons de rêver d’être un groupe de chrétiens conséquents, solides, bien formés pour annoncer la Bonne Nouvelle !

« Allez …proclamez ». Dieu a besoin de la diversité pour dire sa Parole, et non d’un chiffre conséquent de disciples. Il a besoin que chacun exprime sa foi avec sa singularité car elle est le terreau pour que le « monde entier » puisse accueillir la Parole.
Même les plus durs, les plus criminels se voient bousculés et la conversion de Paul que nous fêtons aujourd’hui l’illustre.
Qu’ils sont beaux les pieds des messagers de la Bonne Nouvelle lorsqu’ils laissent place à la diversité, à la singularité s’ouvrant ainsi au monde entier !

Un commentaire

  1. Bonjour Marie,
    Je suis très touchée par ton commentaire. Donner à chacun une légitimité à être présent, lui reconnaître sa place… c’est bien en effet ce que Jésus est venu faire parmi nous.
    Merci d’éclairer ma journée.
    Amicalement,
    Myriam

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.