Marc 16,9-15

« Comment croire en la parole de ceux qui n’ont pas cru ! » Croire sans voir .

Les disciples affligés  ne croient plus en rien ! Ni au témoignage de Marie Madeleine, ni à celui des deux disciples qui faisaient route vers la campagne.
Pour Marie Madeleine, il a fallu l’appel par son nom du Ressuscité, dans le jardin.

Les disciples qui font route vers la campagne , marchent , discutent avec lui sans le reconnaître.Leurs yeux étaient aveuglés.
Le geste de la fraction du pain réveillera en eux la présence et le souvenir de la dernière Cène.

Croire en la résurrection ne serait-ce pas cette relecture, au fond de chacun, des traces de Quelqu’un, d’un Autre qui chemine avec nous sans que nous le reconnaissions

La parole du témoin viendra, un jour, réveiller cette étincelle qui sourd au fond d’un cœur pour la transformer en éclat de résurrection.

Jésus reproche aux Onze leur dureté de cœur et pourtant il les envoie proclamer l’Evangile à toute la création.
Comme au matin de la création dans le jardin de la genèse, tout l’univers «  se déploie en Dieu qui le remplit tout entier. Dans une feuille, dans le chemin, dans la rosée, dans le visage du pauvre… la beauté de la création ne peut être séparée de Dieu » ( Laudato si)

Un commentaire

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.