Jean 21, 1-14

« C’est le Seigneur ! ». J’éprouve une joie profonde lorsque j’entends le disciple que Jésus aimait, prononcer ces simples mots : « c’est le Seigneur ! ». … Joie intime d’une reconnaissance émue et émerveillée qui se vit plus qu’elle ne se dit. Joie indicible d’une expérience qui transforme ma vie et lui donne souffle.

Et mon émotion se renforce encore lorsque plus loin dans le récit le narrateur de l’Evangile me dit « qu’aucun des disciples n’osait demander à l’homme sur le rivage ‘qui es-tu’, car ils savaient que c’était le Seigneur ». (cf. Jn 21, 12).

Grâce à cette parole du disciple que Jésus aimait – n’est-il pas d’ailleurs chacun de nous, ce disciple bien-aimé ?- grâce à sa parole, je fais mémoire aujourd’hui, de tous les moments, de tous les événements, des lieux, des rencontres, des situations où, comme les disciples, sans aucun doute, j’ai reconnu la présence du Seigneur et où je me suis écriée en mon cœur : « C’est le Seigneur ! »

Ces événements sont pour moi signes sur le chemin, lumières aux heures plus sombres où l’absence peut se faire plus lourde. Leur mémoire renforce ma certitude : oui ! Jésus Ressuscité marche avec moi sur le chemin de la vie, sa présence est certaine, elle est le roc sur lequel je m’appuie. Que mon regard soit assez vigilant pour la reconnaître au fil des jours et des mois ! Alors, avec les Apôtres remplis de joie, nous te bénissons Christ ressuscité, car tu marches avec nous et nous donnes la vie.

Un commentaire

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.