Marc 8, 1-10

Il les donnait… pour qu’ils les offrent

Dans un deuxième récit de Jésus nourrissant des foules l’évangéliste Marc exprime à nouveau la réalité existentielle de l’événement. En terre païenne, Jésus voit qu’une foule est auprès de lui depuis trois jours et qu’ils n’ont pas de quoi manger.
Il en a compassion : «  … ils vont défaillir en chemin et certains sont venus de loin. » Il avise les disciples qui se demandent :
« D’où, ceux-là, quelqu’un pourra-t-il, ici [les] rassasier de pains dans un désert ? »*

Du film  » les pépites « 

Les disciples n’ont que « sept pains et quelques petits poissons ». Jésus rend grâces, il rompt,  il bénit et  « les donne aux disciples pour qu’ils les offrent à la foule »
Le sens de l’événement demeurera entièrement  incompris des acteurs : « Vous ne saisissez pas encore et vous ne comprenez pas?… » (Mc 8, 17-21)
Ne sommes-nous pas nous aussi déconcertés devant chaque nouvelle situation ? Devant ces réfugiés qui, par milliers, affluent à nos côtés. Géographiquement, beaucoup viennent de loin tandis que d’autres, proches habitants sont si éloignés de nos comportements qu’ils nous semblent venir des  extrémités de la terre… Ne serions-nous pas de la même pâte ?
   «…ils vont défaillir en chemin ». Cette vue bouleverse Jésus au profond de lui-même et cela le conduira à un certain Jeudi soir où, rendant grâces et rompant le pain, il dira « Prenez, ceci est mon corps donné pour vous. »
           A quoi le Christ nous appelle-t-il dans les déserts de nos  aujourd’hui ? Pressant appel à croire que dans une vie donnée en humbles gestes, Quelqu’un verse en nos mains le (P) pain  pour que nous l’offrions à une foule affamée de tendresse et de pain, de  justice et de paix.

*Traduction littérale cf J. Delorme (L’heureuse annonce selon Marc _ Tome I p 496)

Un commentaire

  1. En écho un poème de Christophe Lebreton:

    Comprendre
    la faim de l’autre
    et croire que toi
    Jésus ressuscité
    à partir de de que je t’apporte
    si disproportionné cela soit-il avec l’attente
    de celui-là
    qui au fond à faim d’amour
    parole de guérison
    toi tu vas répondre
    et je serai serviteur du Don
    simplement
    amoureusement

    Encore faut-il apporter notre peu…

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.